La façon d'enseigner

le hatha-yoga, yoga que j'enseigne, et qui est le plus courant en Europe, est la réunion du corps et de l'esprit. Une séance sera l'enchaînement de postures permettant au corps de se délier et de se renforcer.

Le lien corps/esprit va se faire grâce à la concentration sur les postures et toutes les sensations qu'elles engendrent.

C'est cette concentration, associée à l'attention au souffle, qui va permettre au mental de rester présent et d'empêcher les incessantes fluctuations qui le dispersent, source de fatigue et de stress.

Mon enseignement privilégie cette concentration, racine du travail de yoga. Cette présence, attention à ce que l'on fait, va soutenir la bonne perception des sensations et des limites de son corps.

Ainsi les postures seront tenues aussi longtemps que chacun pourra, selon ses possibilités du moment, sans se comparer aux autres ni outrepasser ses limites.

Après une posture un petit temps de repos est souvent proposé afin que corps et mental intègrent ce qui vient d'être vécu et reviennent à l'équilibre avant la posture suivante. 

Je porte une grande attention à ce que chacun puisse vivre les postures de façon juste, sans se faire mal ni aller au-delà de ses limites. C'est pourquoi je circule entre chacun afin de rectifier la posture si nécessaire.

En prenant une posture, on entre dans un monde de sensations (état physique) mais aussi de pensées (état mental). En apprenant à rester dans la posture les deux états peu à peu s'accordent, unis par l'écoute du souffle.

          Une séance type

Je propose toujours de commencer une séance par un temps de silence assis, sas avec la vie extérieure.

On revient peu à peu "à la maison", à l'écoute de son souffle et de son monde intérieur.

Puis vient un temps d'allongement  avant des enchainements ou des postures douces de "mise en route". 

Viennent ensuite les postures (asanas) qui vont solliciter toutes les parties du corps, en renforcement et/ou en étirement (avant, arrière, latérale, torsion, équilibre, inversée). 

Enfin nous terminons toujours par une relaxation et de nouveau un temps de silence assis, permettant l'intégration de ce qui vient d'être vécu et de goûter à son état intérieur modifié, plus accordé. 

Nous pouvons aussi pratiquer du pranayama (travail sur le souffle) durant la séance ou à la fin.

La conscience de son monde intérieur ne doit pas être comprise comme un travail "nombriliste", mais comme une étape vers une vie plus accordée avec ce que nous sommes et ce qui nous entoure...